Retrouver le panneau central d’un triptyque du XVe .

Un tableau, illustrant le miracle du Pendu-dépendu, fut exposé à Tours en 1890, puis sa trace fut perdue. Denise Péricard-Méa, installée à Tours en 2016, s’est mise à sa recherche.

Elle l’a retrouvé au musée Unterlinden à Colmar. Des contacts avec Joseph Theubet et Humbert Jacomet  lui ont aussi appris qu’il fut un élément du triptyque d’un retable du XVe siècle dont elle a retrouvé trois autres panneaux.  Pierre-Marc Allart  a reconstitué le triptyque dont il ne manque plus que le panneau central.

Triptyque fermé
Reconstitution du triptyque fermé
Triptyque ouvert
Reconstitution du triptyque ouvert

Le panneau central à retrouver représente l’arrestation du jeune pèlerin et sa pendaison, suggérées ci-dessus, sa dimension totale est 86×144 cm.

Voici l’histoire des panneaux du triptyque et sa reconstitution tels que nous les connaissons.

Qui nous mettra sur la piste
du (ou des derniers) panneaux ?

 

 

Denise Péricard-Méa

Docteur en histoire, spécialiste des cultes à saint Jacques et de Compostelle. Chercheur associé au Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP), CNRS/Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Fondatrice et responsable scientifique de la Fondation David Parou Saint-Jacques, association privée de recherche sur les pèlerinages en Europe.

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Qui est le  » personnage énigmatique  » de l’enfeu n°4 de l’hôtel des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem ?

L’Ordre militaire Saint-Jean de Jérusalem s’installa à Toulouse au début du XIIe siècle dans un prieuré qui, dès la fin de ce même siècle, fut doté d’une église, d’un cloître, d’un établissement hospitalier et d’un cimetière. Des sondages archéologiques effectués au tournant des années 2000 ont permis de retrouver quatre enfeus. L’enfeu n° 4 est orné de la représentation d’un personnage qualifié de  » personnage énigmatique  »  qui fait le pendant d’une représentation de saint Jacques le Majeur.

Denise Péricard-Méa, docteur en histoire, spécialiste des cultes à saint Jacques*, a proposé une solution à cette énigme sur le site par un article qui  a été momentanément simplifié car la publication des  photographies prises lors de la visite de ce monument n’a pas encore été formellement autorisée. Les dispositions sont prises pour que ses conclusions soient publiées prochainement.

* voir la publication de sa thèse Compostelle et cultes de saint Jacques au Moyen Age aux PUF en 2010 et ses nombreuses publications ici.

LivresFERPEL_copieEcran_oct2013W

Louis Mollaret

X 1954, Président fondateur de l'Union jacquaire (2000-2003) et de la Fondation David Parou Saint-Jacques, depuis 2002.

More Posts - Website

Une nouvelle lecture d’un vitrail de Châlons-en-Champagne

Un vitrail de l’église Notre-Dame-en-Vaux de Châlons-en-Champagne montre un magnifique saint Jacques Matamore. Jusqu’à présent tous les observateurs y ont vu une représentation de la bataille de Clavijo. Janine Michel, docteur en histoire de l’art, membre de la Fondation, présente ici une nouvelle lecture indiscutable de ce vitrail rendue possible par son sens de l’observation des détails et sa bonne connaissance des textes relatifs au personnage du Matamore.
Voir un article détaillé sur ce sujet

Vitrail de saint Jacques, Notre-Dame d'En Vaux
Saint Jacques Matamore au combat. Mais dans quelle bataille ?

Louis Mollaret

X 1954, Président fondateur de l'Union jacquaire (2000-2003) et de la Fondation David Parou Saint-Jacques, depuis 2002.

More Posts - Website