saint Jacques-de-Compostelle ?

Depuis le IXe siècle un tombeau découvert mystérieusement est vénéré en Galice. Il a fait la réputation de Compostelle au point que beaucoup croient qu’il existe un saint Jacques-de-Compostelle comme il y a un François-d’Assise ou une Thérèse-de-Lisieux. C’est faux, saint Jacques est un Galiléen, pas un Galicien. Mais Compostelle a réussi à le faire sien grâce à des siècles d’un marketing réussi.

La Fondation David Parou Saint-Jacques s’efforce d’en comprendre les raisons et les mécanismes, du Moyen Age à nos jours et d’en mesurer les conséquences. La plus visible d’entre elles est un flux de pèlerins de plus en plus nombreux vers Compostelle sur des chemins dont quatre sont présentés comme “historiques”. L’étude de ce phénomène compostellan contemporain ouvre plusieurs champs de recherche que la Fondation a entrepris d’explorer.

Ce blog est une invitation à tous ceux qui “croisent saint Jacques ou des pèlerins” à partager leurs réflexions ou leurs recherches.

Denise Péricard-Méa


Publié par

Denise Péricard-Méa

Docteur en histoire, spécialiste des cultes à saint Jacques et de Compostelle. Chercheur associé au Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP), CNRS/Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Fondatrice et responsable scientifique de la Fondation David Parou Saint-Jacques, association privée de recherche sur les pèlerinages en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.